Newsletter avril 2017 - La maison de la radio Paris

Paragraphes

Chute des tesselles de mosaïque et fissuration du support

Comme nous en avions parlé dans notre premier numéro, les 5000 m² de mosaïque de la maison de la radio montrent des signes d’instabilité avec des chutes ponctuelles de tesselles. Si nous avons dans un premier temps démontré que l’adhérence des tesselles sur leur mortier colle n’était pas suffisante, certaines zones plus affectées que d’autres indiquaient qu’un mouvement de plus grande ampleur pouvait également être une des sources de la problématique.

C’est en effet en observant plus avant les zones de mosaïque lacunaire, que nous avons identifié d’une part un réseau de microfissures sur le mortier colle, et d’autre part que les panneaux support de la mosaïque sonnaient creux ponctuellement ou par larges zones.

Des investigations et analyses sur les supports de béton et micro-béton ont alors permis de mettre en évidence la présence de sels gonflants se développant entre le micro-béton d’enduit support des mosaïques, et le béton structurel au cœur de la construction. Le développement de ces sels induits par les infiltrations et arrivées d’eau se concentre principalement sur les zones exposées, et est à l’origine des microfissures du support. Ces microfissures déstabilisent ainsi le revêtement de mosaïque qui par sa faible adhérence aura encore d’autant plus tendance à se détacher.

MOA : RadioFrance ; MOE : Michel Goutal ACMH